Le monument de l'Aérodrome Maurice-Bon de Quimper (Pluguffan, Finistère)

On sait peu que l'aérodrome de Quimper porte le nom de Maurice Bon, pilote de chasse de la France Libre mort en URSS en 1943, mais aussi avant la guerre pilote de l'Aéro-club de Quimper et de Cornouaille (Section d'aviation populaire).

Un monument le rappelle depuis 1953 à l'entrée du parking, qui porte également les noms d'autres aviateurs quimpérois morts pendant la Seconde Guerre mondiale : Paul Borossi, André Vasseur, Raymond Canvel, André Chabay.

 

Maurice Bon est né à Elliant (Finistère) le 10 février 1920. Lycéen, il a été élève de l'Aéro-club de Quimper et de Cornouaille en 1937 et 1938, où il a passé son brevet de pilote grâce à l'aviation populaire. Engagé dans l'Armée de l'air, il a été breveté pilote militaire en avril 1939. A la suite du ralliement de Madagascar à la France Libre en 1942, Maurice Bon a rejoint le Groupe Normandie en URSS où il s'est rapidement distingué puisqu'il y a obtenu 6 victoires certaines avant d'être abattu le 13 octobre 1943.

Paul Borossi est né à Penhars (aujourd'hui Quimper) le 22 novembre 1921. Lui aussi élève pilote de l'Aviation populaire de Quimper, il était élève à l'Ecole Elémentaire de Pilotage n°23 du Mans en 1940, lorsque celle-ci a rejoint la France Libre en partant du Douarnenez le 19 juin 1940. Il a été breveté pilote militaire en octobre 1941 (n°123 des FAFL). Affecté au groupe Ille-de-France, il est mort accidentellement en traversant la Manche à basse altitude, au retour d'une mission vers Ouessant, le 29 février 1944.

André Vasseur est né à Scaer (Finistère) le 25 décembre 1919. Ancien élève-pilote de l'Aéro-club de Quimper et de Cornouaille en 1937, il était mitrailleur en 1940 sur un Potez 63.11 du Groupe de reconnaissance II/55. Il est mort le 19 juin 1940, abattu par un chasseur allemand près de Cirières (Deux-Sèvres) lors d'un vol de reconnaissance.

Raymond Canvel est né le 21 octobre 1921 à Ergué-Armel (aujourd'hui Quimper). Elève-pilote en 1939, il n'a jamais été breveté pilote. Ayant été une première fois emprisonné par la police à la suite d'une tentative ratée de rallier l'Angleterre par Sète, il a essayé une nouvelle fois par Saint-Cast avec quatorze compagnons en février 1941. Pris par les Allemands, il est mort en Allemagne le 17 août 1944. Il a reçu un matricule FAFL à titre posthume.

André Chabay est né à Quimper le 13 mai 1912. Etudiant en pharmacie, il a fait son service militaire comme infirmier dans la Marine nationale, puis s'est installé quelque temps à Nancy où il avait fait du planeur avant de revenir à Quimper. Passé dans la réserve l'Armée de l'air en 1938, il a également appartenu à l'Aéro-club de Quimper et de Cornouaille. Pharmacien à Loctudy en 1940, il rejoint les FFL. Il était adjudant à l'Etat-Major des FAFL en Syrie, lorsqu'il a été tué dans un accident aérien au Liban le 1er décembre 1943.

 

 

 

En septembre 1977, le général Zakharov, ancien commandant de la 303e division des forces aériennes soviétiques, à laquelle était rattachée le Normandie-Niémen, est venu en France au titre de président de l'association URSS-France. A cette occasion, il s'est rendu sur cette stèle, accueilli par le maire de Douarnenez Michel Mazéas, également pilote de l'aéro-club et historien de l'aviation.

 

Une rue de Quimper porte le nom de Maurice Bon et une autre le nom de Paul Borossi.

 

Bibliographie :

Thierry Le Roy "Souvenir de Maurice Bon, aviateur quimpérois disparu en URSS en 1943", dans Le Progrès de Cornouaille, 28 janvier 1989.

Roger Uguen Par les nuits les plus longues - réseaux d'évasion d'aviateurs en Bretagne 1940-1944, Coop-Breizh, 1993.

Michel Mazéas "Sur les ailes du souvenir" dans Les Cahiers de l'Iroise n°195, janvier 2003.

 

Retour Accueil Suite articles