Gabriel de la Landelle - inventeur du mot "aviation" en 1863 

La première mention du mot aviation se trouve dans le livre Aviation ou navigation aérienne sans ballons de Gabriel de la Landelle (ed. Dentu, Paris, 1863). En introduction, il en explique l'étymologie ; du latin avis : l'oiseau, et de actio : action.

Trente ans plus tard, Clément Ader créa le mot "Avion" sur la même base pour désigner l'un de ses appareils.

La Landelle était un officier de Marine breton, originaire par ses parents, de Brest et de Saint-Malo (bien que né à Montpellier en 1812 où son père était en garnison). Il a lui même vécu à Brest et à Morlaix après la guerre de 1870.

A partir de 1861, en compagnie de son ami Gustave de Ponton d'Amécourt, il mit au point de petits hélicoptères appelés Spiralifères, et en 1863, en relation avec Nadar, il fonda la Société d'encouragement pour la locomotion aérienne au moyen d'appareils plus lourds que l'air, où se retrouva l'élite intellectuelle parisienne.

Un spiralifère

  

La Landelle, qui était un romancier maritime à la mode, a aussi publié d'autres ouvrages sur l'aéronautique Dans les airs - Histoire élémentaire de l'aviation (Haton, Paris, 1884), écrit à Morlaix. C'est en grande partie grâce à ce livre que nous connaissons aujourd'hui des pionniers aussi importants que Jean Le Bris, Eugène Béléguic (avec qui il eut une correspondance suivie) ou les frères Louis et Félix du Temple. Ce livre a en outre servi de source principale à l'ouvrage de Jules Verne Robur le Conquérant, publié en 1886, l'année même de la mort de La Landelle.

 

L'hélicoptère imaginé par La Landelle

 

Bibliographie succincte

Charles-Yves Peslin Le premier apôtre de l'aviation - Gabriel de la Landelle dans La Nouvelle revue de Bretagne n°4, juillet-août 1948.

Thierry Le Roy Les Bretons et l'aéronautique des origines à 1939, PUR, Rennes, 2002.

 

Article précédentAccueil  Article suivant