Bourhis (Jean), pionnier et pilote de chasse de la Grande Guerre

Pionnier de la voltige aérienne et pilote de chasse, né à Bannalec (Finistère) en 1888, mort au combat en 1916.

Son père, un riche paysan de Bannalec, voulait faire de lui un clerc de notaire, c'est pourquoi, après son service militaire à Batna (Algérie), il l'a envoyé à Paris poursuivre ses études.

Ayant obtenu de l'argent de ses parents, il a pu construire un Blériot XI et passer son brevet de pilote le 24 avril 1913.

Il a ensuite participé à plusieurs meetings aériens, dont quelques uns dans sa région natale (Bannalec, Quimperlé, Baye). Il a été un temps employé par la maison Blériot comme pilote-réceptionnaire et a également réalisé des sauts en parachutes pour la maison Bonnet. Il a été aussi un des premiers pilotes français à passer la boucle (looping the loop à la mode Pégoud, comme on disait alors).

Jean Bourhis en 1914 se prépare à un saut en parachute (coll Roi)

 

A l'approche de la guerre, il passe le brevet de pilote militaire, ce qui n'est pas très fréquent parmi les pilotes civils de l'époque,(contrairement à ce qu'on croit souvent) ce qui lui a permis d'être mobilisé directement dans l'aviation en août 1914.

Il sert d'abord à l'escadrille Bl-9, puis à la V-24 à partir de février 1915. En mai-juin 1915, il vole à la 4e section d'avions-canons. Il obtient une première victoire probable en juin 1915 en compagnie du matelot-canonnier Jaffro.

Enfin, il passe sur Nieuport de chasse, à la N-31, en juillet 1915. Il y obtient deux victoires homologuées, le 22 septembre 1915 (un bi-place) et le 10 octobre 1915 (un Aviatik).

 

Blessé le 14 mars 1916, il est mort le 22 à l'ambulance 235 de Chaumont s/Aire (Meuse).

Jean Bourhis était chevalier de la Légion d'honneur et portait la Croix de guerre avec palmes (2 citations).

Bourhis en 1916 devant son Nieuport de l'escadrille N 31. (coll Roi)

 

Il repose depuis 1922 dans le cimetière de Bannalec (Finistère) et un monument a été édifiée à sa mémoire en 1932 près de l'église paroissiale. Son nom a été donné également au terrain de sports communal.

 

Bibliographie

Alfred Lartigue Jean Bourhis, un Bannalécois, pionnier du parachutisme et de l'aviation, Syndicat d'initiative, 1996, 40 pages. (réédition d'un texte de 1980)

Therry Le Roy Les Bretons et l'aéronautique des origines à 1939, PUR, Rennes, 2002.

 

 

Article précédent AccueilSuite articles